Livraison Colissimo offerte* dès 80€ d'achat
Dans cet article, nous vous expliquons tout sur la culture et la récolte du thé.

Tout savoir sur la culture du thé

Découvrez nos thés

Culture du thé : comment sont récoltées les feuilles du théier ?

Thé noir, thé vert, thé blanc…Savez-vous comment le thé est cultivé ? Cette boisson, faisant aujourd’hui entièrement partie de notre quotidien, est riche en histoire et sa récolte suit un protocole bien précis soumis à plusieurs conditions. Dans cet article, Fauchon vous explique tout sur la récolte du thé.

Le thé : quelles sont ses origines ?

Le thé trouve ses origines il y a plus de 5 000 ans en Chine. Ce breuvage, qui est aujourd’hui la deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau, ne cesse de séduire de nombreuses personnes à l’international.

Plusieurs récits légendaires sont contés concernant la naissance du thé. Le plus célèbre est celui où l’on raconte que l’empereur Shen Nong inventa le thé par hasard. En faisant bouillir son eau sous un arbuste, des feuilles tombèrent dans l’eau pendant que l’empereur dormait. En goûtant cette boisson à son réveil, Shen Nong prit la décision de faire développer la culture de cet arbuste, le théier, tellement il trouva le thé savoureux. Cette initiative fut un succès, et la culture du thé s’étendit partout en Asie. Ce n’est que plus tard que le thé fut introduit en Europe par les Néerlandais.

Dès lors, le thé devint une boisson phare notamment en Angleterre, où la reine Anne Stuart en but pour la première fois lors de son petit déjeuner : le breuvage fut tellement apprécié qu’aujourd’hui il s’agit d’un incontournable de la culture anglaise. Le thé fait partie intégrante du petit déjeuner et du goûter, le fameux “tea time” !

Thé : à quelle période effectuer la récolte ?

La cueillette du thé repose sur deux espèces de camélias :

  • Le camellia assamica : un théier originaire de la plaine d’Assam en Inde, connu depuis le XIXème siècle ;
  • Le camellia sinensis : théier originaire de Chine, cette variété est la seule cultivée en Chine et au Japon de nos jours.

La culture du thé et les périodes de récolte dépendent en grande partie de la latitude des jardins de thé, c'est-à-dire du nombre d’heures de jour et de nuit sur une journée. La récolte peut avoir lieu à tout moment, sauf lorsque le théier entre en période de dormance, c'est-à-dire lorsqu’il est exposé à moins de 11 heures de jour sur 24 heures pendant au moins 6 semaines.

Dès lors, quand le théier est mis en sommeil, la récolte doit être interrompue : cette période de dormance comprend notamment les régions éloignées de l’équateur. Car en effet, concernant les régions plus proches de l’équateur, telles que le Sri Lanka ou l’Inde, les théiers n’entrent jamais en dormance. Ainsi, la récolte des plantations de thé peut avoir lieu toute l’année dans ces zones géographiques, tout en faisant cependant attention aux périodes de mousson.

Thé : comment se passe la récolte ?

Les théiers sont cultivés dans des plantations qu’on appelle aussi jardins. Dans ces jardins, la cueillette du thé s’effectue majoritairement à la main, et cela dans la majorité des pays producteurs. Selon les périodes de dormance des théiers, les cueillettes ont généralement lieu jusqu’à 4 fois par an. Cependant, il existe également des théiers qui poussent dans des zones sauvages et très difficiles d’accès, notamment dans certaines montagnes du Vietnam. Les récoltes de ces arbres donnent ainsi des breuvages comparables à des grands crus.

D’autres récoltes de grands thés plus faciles d’accès sont aussi très attendues chaque année, notamment celles du printemps au Japon et à Darjeeling : les thés issus de ces cueillettes donnent en général des crus dotés d’une richesse aromatique sans pareille. Cependant, les récoltes d’été, de mousson et d’automne sont également très importantes et chacune d’entre elles révèlent des notes de thé bien spécifiques.

Lors de la récolte, les cueilleurs se concentrent ainsi sur plusieurs parties des théiers, notamment sur le pekoe, qui signifie aussi le bourgeon. Situé au bout des branches de l’arbre, ce dernier renferme les notes aromatiques du thé les plus riches (tanin, caféine…) : ainsi, le pekoe renferme un fort potentiel et doit être récolté très minutieusement. Les cueilleurs vont ensuite se concentrer sur les jeunes feuilles, souvent de couleurs vert clair : riches en théine et tanins, elles ne sont pas à négliger durant la récolte.

Ainsi, trois types de cueillettes existent pour assurer la production du thé :

  • La cueillette classique : cette méthode consiste à prélever le pekoe ainsi que les quatre feuilles les plus proches de celui-ci. Cette dernière est utilisée pour les trains d’entrée de gamme.
  • La cueillette fine : lors de cette cueillette, le pekoe et les deux feuilles les plus proches sont récoltés. Souvent pratiquée pour les thés de haute qualité, cette pratique permet de prélever les tanins et huiles essentielles les plus riches de la plante.
← Thé et chocolat : quels sont les meilleurs accords ? Culture du cacao : d’où vient le chocolat ? →